PAN: projets soutenus

Pour identifier les radicalisations, les empêcher et viser à une réintégration, il faut non seulement des mesures répressives, mais encore des possibilités d'intervenir à un stade précoce. La Suisse a réagi à ce constat en mettant sur pied le plan d'action national de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent (PAN).

La mise en œuvre du PAN consiste notamment en un programme d'incitation au travers duquel la Confédération soutient des projets issus des cantons, des communes, des villes et de la société civile. La Confédération investit à cet effet cinq millions de francs sur cinq ans.

Le financement du projet ou du programme doit déjà être assuré à hauteur de 50 pour cent au moins. Le soutien accordé par la Confédération s'élève quant à lui à 50 pour cent au maximum des dépenses totales.

L'Office fédéral de la police fedpol soutient en 2019 les dix projets suivants, permettant la mise en œuvre des mesures du Plan d'action national de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent:

Un montant de 66'122 CHF a été attribué pour le Certificate of Advanced Studies Religious Care de l'Université de Berne. Le CAS Religious Care est une formation continue d'accompagnement religieux conçue pour les musulman-e-s et représentant-e-s d'autres religions, qui travaillent dans le domaine de l'asile ou en milieu carcéral. Cette formation est proposée par la faculté de théologie de l'Université de Berne, en collaboration avec l'Institut de psychologie de l'Université de Berne et inclut des séances pratiques intensives.

Pour plus d'informations: Dr. Claudia Kohli Reichenbach, 031 631 49 71, claudia.kohli@theol.unibe.ch

Un montant de 98'000 CHF a été attribué à l'Université de Lucerne pour sa recherche intitulée "Salafismus in der deutschsprachigen Schweiz". Ce projet pluriannuel explore systématiquement le domaine du salafisme en Suisse alémanique à l'aide de méthodes empiriques, fournissant ainsi une base scientifique à une action politique éclairée dans le domaine de la prévention de l'extrémisme islamiste, du désengagement et de la réintégration.

Pour plus d'informations: M. Jürgen Endres, 041 229 56 89, juergen.endres@unilu.ch

Un montant de 111'100 CHF est attribué à la structure spécialisée en matière de lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent de la ville de Berne pour son projet de sensibilisation et formation des personnes clés des associations sportives. La ville de Berne compte plus de 450 associations sportives. Un grand nombre de collaborateurs des clubs de sport seront sensibilisés et formés de manière à reconnaître les tendances à la radicalisation, et au mieux à la neutraliser. Ils sauront également où s'adresser afin d'obtenir l'assistance nécessaire à la prise en charge de tel cas.

Pour plus d'informations: Mme Ester Meier, 031 321 64 08, ester.meier@bern.ch, Fachstelle Radikalisierung

Un montant de 140'090 est attribué au canton de Genève pour son dispositif socio-éducatif, en place depuis 2016. Il s'agit d'un dispositif qui agit sur les trois niveaux de la prévention (réduction des risques, prévention spécifique et prévention universelle) et a pour but la prévention des radicalisations religieuses et politiques violentes, notamment du djihadiste ainsi que des extrémismes de droite et de gauche. Cependant, les problématiques se complexifient et la prise en charge prend plus de temps et demande l'intervention conjointe de différents corps de métier (services sociaux, psychologues/psychiatres, etc).

Pour plus d'information: M. Nicolas Roguet, 022 546 74 99, nicolas.roguet@etat.ge.ch, www.gardezlelien.ch

Une aide financière d'un montant de 200'000 CHF est accordée dans le but de financer le volet préventif du dispositif. Les activités prévues sont variées et concernent plusieurs domaines comme par exemple l'information et le conseil à la population avec la mise en place d'une permanence téléphonique (numéro vert), le renforcement d'instruments de détection, d'évaluation et de gestion des risques notamment en prison (renseignement, évaluation pluridisciplinaire des détenus), etc..

Pour plus d'informations: M. Mehdi Aouda, 021 316 45 16, mehdi.aouda@vd.ch, www.vd.ch/radicalisation

Une aide financière de 60'000 CHF est accordée à l'Association Tasamouh, active dans la prévention contre l'endoctrinement religieux menant à la violence dans la région de Bienne et environ, ainsi que dans le Jura Bernois. Par des activités de prévention, consultation, médiation et information, l'association Tasamouh vise à diminuer le risque d'endoctrinement et de radicalisation religieuse, à lutter contre la discrimination, à promouvoir le dialogue social et interreligieux et le vivre-ensemble.

Pour plus d'informations: Mme. Naïma Serroukh, info@tasamouh.ch, www.tasamouh.ch

Une aide financière de 20'000 CHF est attribuée à l'Association culturelle fondée en 1996. Cette dernière souhaite proposer une pièce de théâtre qui sera présentée à compter du mois de mars 2019 auprès des jeunes de 14 à 17 ans dans plusieurs régions du canton de Vaud. L'association souhaite sensibiliser et former de acteurs de première ligne. La publication d'articles pour médias locaux et sociaux figure aussi comme objectif du projet, ainsi que l'organisation d'une table ronde sur les préventions contre la radicalisation.

Pour plus d'informations: M. Visar Qusaj, visar.qusaj@gmail.com

Un montant de 60'000 CHF est attribué à la ville de Winterthur pour sa structure spécialisée qui prévoit le développement et l'élargissement d'activités telles que: service d'assistance téléphonique et centre de conseil pour les questions relatives à la radicalisation et l'extrémisme; réunions avec les acteurs de Winterthur concernés par la problématique; sessions annuelles régulières du groupe de travail restreint; ateliers et conférences permettant le partage de connaissances; conception et adaptation des modules pour le travail de prévention (extra-)scolaire; soutien des villes ou communes suisses intéressées par la création et l'utilisation de réseaux contre l'extrémisme et la violence.

Pour plus d'informations: M. Urs Allemann, 052 267 23 23, urs.allemann@win.ch, Fachstelle Extremismus und Gewaltprävention

Une aide financière de 20'000 CHF est attribuée à l'Association Permeable qui propose un projet sous forme d'exposition itinérante dans l'espace public et permet une réflexion sur "l'autre" et l'étranger. Le projet prévoit une offre éducative et de sensibilisation aux travers d'ateliers participatifs dont les participants ont été victimes de discriminations. A travers un exercice créatif et artistique, les victimes racontent leur histoire et les résultats sont présentés lors de l'exposition itinérante dans deux lieux en Suisse.

Pour plus d'informations: Mme Sonja Koch, skoh@permeable.ch, https://permeable.ch/

 

Un montant de 87'300 CHF est attribué à l'Association BEGS pour sa structure spécialisée pour les questions d'extrémisme et de violence (BEGS). Le projet prévoit entre autres un point de contact sur les questions de désengagement, le développement de "onlineStreetworking" et la formation des collaborateurs par des experts étrangers, le développement et l'évaluation de l'instrument de détection précoce RA-PROF et DERA-PROF, la coopération avec les organisations musulmanes et la mise en œuvre d'évènements communs et la préparation d'un programme de désengagement en coopération avec des expert-e-s.

Pour plus d'informations: M. Joah Lenzo, joah.lenzo@begs.ch, https://www.begs.ch
 

vers le haut Dernière modification 01.04.2019