Campagne de sensibilisation auprès du personnel médical et soignant

Kalina, victime de traite et une infirmière qui se doute de sa situation.
Kalina, victime de traite et une infirmière qui se doute de sa situation. (Photo: Agence Luxs, Michael Philipp)

Le rêve de Kalina: venir en Suisse, trouver un emploi, une meilleure situation économique. Les fausses promesses d'un proche la feront tomber dans les griffes d'un bourreau et elle va se retrouver exploitée, victime de traite d'êtres humains. À moins qu'une visite à l'hôpital puisse la sauver…  

Ça ne devrait pas se terminer ainsi, votre rôle est décisif.

"Gagnez du temps, de la confiance et informez la victime", Prof. Exadaktylos (rapport annuel fedpol 2017)

fedpol a lancé une campagne pour sensibiliser le personnel médical et soignant à la problématique de la traite d'êtres humains. Cette campagne vise à rendre les professionnels de la santé particulièrement attentifs à une patiente/un patient potentiellement victime de la traite d'êtres humains. Il est difficile de reconnaître une victime de la traite, ce n'est pas écrit sur son visage et il n'existe pas de cas classique. C'est une somme de plusieurs indicateurs, parfois subtils, qui instille un premier doute. C'est à cette première impression que les médecins et le personnel soignant peuvent se fier pour établir un diagnostic médical. Un soupçon suffit pour proposer à la victime potentielle de prendre contact avec une organisation d'aide spécialisée.

Dernière modification 29.06.2018

Début de la page

https://www.metas.ch/content/fedpol/fr/home/kriminalitaet/menschenhandel/kampagne.html