Analyse ADN

L’analyse ADN aujourd’hui

L’analyse ADN fait partie du quotidien du travail de la poursuite pénale – depuis de nombreuses années. Pour obtenir des profils ADN, deux possibilités:

  • Soit le matériel ADN est prélevé sur une personne directement (par exemple par frottis de la muqueuse jugale). Par exemple sur un prévenu, sur des victimes ou sur des personnes décédées.
  • Soit le profil ADN est établi à partir de traces retrouvées sur une scène de crime (comme un cheveu, un morceau de peau, du sang, du sperme, de la salive, etc.).

Les profils ADN sont enregistrés dans la banque de données nationale CODIS. Ainsi, un profil ADN établi à partir d’une trace prélevée sur une scène de crime peut être comparé avec les profils enregistrés dans la banque de données. Une correspondance positive (ou hit) peut vouloir dire :

  • Correspondance Trace-Trace :
    La trace correspond à une autre trace qui figure déjà dans la banque de données, mais la personne n’est pas encore identifiée.
  • Correspondance Trace-Personne :
    La trace correspond à une personne identifiée dans la banque de données. La trace retrouvée sur la scène de crime peut donc être attribuée à son propriétaire et la police pourra entendre ce dernier pour élucider son rôle dans l’affaire en cours.

L’établissement d’un profil ADN est permis pour la résolution de crimes ou de délits ainsi que pour l’identification de personnes décédées ou disparues. Il doit être ordonné par un ministère public ou un tribunal.

A partir de l’ADN, seul le sexe de la personne peut être défini. C’est la seule caractéristique morphologique visible que les autorités de poursuite pénale ont le droit de déterminer.

Bases légales

Dernière modification 05.09.2019

Début de la page

https://www.fedpol.admin.ch/content/fedpol/fr/home/sicherheit/personenidentifikation/dna-profile.html