Identification des personnes

Identification des personnes

Les forces de police de la Confédération, des cantons et des communes, le Corps des gardes-frontières (Cgfr), le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) et le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) doivent quotidiennement pouvoir identifier des personnes de manière fiable et rapide. Diverses données biométriques peuvent être utilisées à des fins d'identification: les empreintes digitales, palmaires et de la tranche de la main et les profils d'ADN. La Division "Services AFIS ADN", rattachée à l'Office fédéral de la police, traite ces données à l'aide du système automatique d’identification des empreintes digitales (AFIS) et de la banque de données ADN (CODIS), ce qui permet aux autorités de la Confédération mentionnées ci-dessus et à celles des cantons d'identifier des personnes vivantes et décédées et d'établir des liens entre différents cas.

Infos complémentaires

Les 100 ans de la dactyloscopie

100 ans de dactyloscopie

La dactyloscopie est considérée comme la plus ancienne de toutes les méthodes biométriques d'identification des personnes. Elle joue ainsi depuis toujours un rôle-clé dans l'élucidation des crimes.

La présente publication, qui célèbre les cent ans de l'introduction de la dactyloscopie au niveau fédéral, considère les empreintes digitales sous l'angle de la biologie, retrace l'histoire de la dactyloscopie et décrit la méthodologie de cette procédure d'identification et de recherche de preuves.

Vous trouverez ici toutes les solutions des jeux de la brochure "Les empreintes digitales – Un siècle au service de la Confédération".

vers le haut Dernière modification 07.03.2016