La vente fictive d'encarts publicitaires dans des revues régionales ou dans des annuaires professionnels (par ex. dans de soi-disant pages jaunes)

De quoi s’agit-il ?

Les escrocs prennent contact avec leur future victime par fax, courrier postal, téléphone ou courriel et lui font signer un contrat portant sur un encart publicitaire dans de prétendues revues régionales ou annuaires professionnels. Croyant avoir affaire à une publication sérieuse, la victime verse les montants réclamés.

Par la suite, les escrocs reprennent contact avec leur victime et lui réclament des montants nettement plus importants, prétendant que le contrat signé portait sur des encarts dans plusieurs publications et pendant plusieurs années.

En cas de refus de payer, les escrocs menacent d’engager des poursuites ou des procès, de requérir des mises en faillite ou des saisies. Les pressions exercées peuvent conduire les victimes à accepter un arrangement et à verser un montant plus important que prévu au départ, pour solde de tout compte. Le harcèlement peut se poursuivre, même après paiement. Il arrive en effet que les escrocs, se faisant passer pour un organisme officiel chargé de récupérer les fonds versés, tentent une seconde fois d’obtenir de l’argent, cette fois à titre de frais divers.

Que faire en cas de sollicitation ?

N’effectuez aucun versement sans vous être renseigné auprès de professionnels de la branche. Examinez soigneusement tous les termes du contrat, y compris les petits caractères. Ne donnez pas suite aux sollicitations, quels que soient les arguments avancés ou les menaces proférées. Si vous estimez être victime d’une tentative d’escroquerie, veuillez en aviser sans tarder la police cantonale de votre domicile.

Nos conseils : d’une façon générale,

  • Faire preuve de prudence lorsqu’un inconnu vous sollicite pour vous faire profiter d’une affaire aux gains démesurés, manifeste son intention de vous offrir des fonds à investir au profit des plus démunis ou encore vous propose un crédit à des conditions hors normes
  • Ne jamais verser des avances de frais ou des commissions à des inconnus, sans se renseigner auparavant sur la crédibilité de votre interlocuteur, auprès de professionnels de la branche
  • Ne pas répondre à des messages ayant trait à des loteries auxquelles vous n’avez pas participé ou à des articles que vous n’avez pas commandés
  • Ne pas répondre à des messages non sollicités et ne jamais communiquer vos coordonnées personnelles ou bancaires, qui peuvent être utilisées à vos dépens
  • Ne pas vous laisser mettre sous pression par les montants en jeu (souvent plusieurs millions de dollars US), par l’urgence de l’affaire à réaliser, par le caractère confidentiel de l’opération ou encore par les fonctions ou titres prestigieux avancés par votre correspondant
  • La prudence s'impose si de l'argent vous a été versé par erreur et que l'on vous prie ensuite de le renvoyer à des inconnus via une société de transfert de fonds
  • En cas de soupçon d’escroquerie ou de blanchiment d'argent, veuillez en informer la police judiciaire de votre canton de domicile ou le Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet SCOCI (Office fédéral de la police)


Mise à jour : janvier 2012

vers le haut Dernière modification 31.01.2012