fedpol contre l’excision

Informations, fedpol, 06.02.2019

En ce 6 février, journée mondiale contre l’excision, rappelons qu’en Suisse aussi les mutilations génitales féminines existent. Des jeunes filles et des femmes souffrent des conséquences de ce fait tragique, qui pour certaines cultures relèvent de la tradition.

fedpol contre l’excision
(Photo: Keystone)

En ce 6 février, journée mondiale contre l’excision, rappelons qu’en Suisse aussi les mutilations génitales féminines existent. Des jeunes filles et des femmes souffrent des conséquences de ce fait tragique, qui pour certaines cultures relèvent de la tradition.

Rappelons aussi que les acteurs-clés du réseau suisse contre l’excision continuent cette lutte au quotidien et aident ces jeunes filles et ces femmes à se reconstruire. www.excision.ch

Rappelons aussi que depuis 2012, l’art. 124 du code pénal interdit explicitement l’excision en Suisse et protège ainsi l’intégrité corporelles des femmes concernées.

En ce 6 février, rappelons que les victimes peuvent être encore mieux protégées. Avec tous les partenaires, fedpol s’engage. Suite au postulat de la conseillère Natalie Rickli « Mesures contre l’excision », fedpol a été mandaté pour rédiger un rapport, en étroite collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique et le Secrétariat d’Etat à la migration, tous deux responsables de la mise en œuvre du projet, « Mesures contre les mutilations génitales féminines MGF 2016-2019 ».  

Postulat

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 06.02.2019