La Confédération soutient des projets concrets de lutte contre la radicalisation

Mots-clés: Terrorisme

Communiqués, Le Conseil fédéral, 16.05.2018

Détecter et combattre la radicalisation le plus tôt possible, tel est l'objectif du Plan d'action national pour la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent (PAN), que la Confédération, les cantons, les villes et les communes ont adopté à la fin de l'année dernière. Dans le cadre de la mise en œuvre du PAN, la Confédération soutient des projets des cantons, des communes, des villes et de la société civile au moyen d'un programme d'impulsion auquel il consacrera cinq millions de francs dans les cinq prochaines années. Lors de sa séance du 16 mai 2018, le Conseil fédéral a adopté l'ordonnance nécessaire à cette fin.

L’essentiel en bref:  

  • La mise en œuvre du PAN a déjà commencé.
  • Cette mise en œuvre relève en premier lieu de la compétence des autorités locales des cantons, des villes et des communes.
  • La Confédération soutient des projets concrets à l'aide d'un programme d'impulsion de cinq millions de francs pour les cinq prochaines années.

Rompre à temps le cercle vicieux de la radicalisation et de la violence, proposer d’autres voies, mettre en réseau les divers intervenants : tels sont les buts visés par les 26 mesures que prévoit le Plan d'action national pour la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent (PAN). Le PAN a été adopté fin novembre 2017 par la Confédération, les cantons, les villes et les communes. Sa mise en œuvre a déjà commencé. Il prévoit notamment de sensibiliser des personnes-clés, de mettre en place ou de maintenir des services de prévention de la violence et de mieux mettre en réseau les acteurs compétents.

Le Conseil fédéral entend soutenir des projets concrets de mise en œuvre du plan d'action dans le cadre d'un programme d'impulsion, comme il l’avait annoncé à la fin de 2017. Lors de sa séance de ce jour, il a adopté l'ordonnance sur les mesures visant à prévenir et à combattre la radicalisation et l'extrémisme violent. Au total, cinq millions de francs seront investis sur cinq ans. Cette somme sera disponible dès le début de 2019. Les projets qui souhaitent en bénéficier doivent avoir pour but d'empêcher et de combattre la radicalisation et l'extrémisme violent. Ils doivent en outre servir à la sensibilisation, à l'information, à la transmission de connaissances, au conseil, à la formation continue ou à la recherche. Les demandes de soutien financier peuvent déjà être déposées en 2018.

La majorité des mesures doit être mise en œuvre et financée par les autorités locales en collaboration avec des acteurs non étatiques. Une structure de suivi qui rassemble tous les acteurs de la Confédération et des cantons doit être créée pour accompagner la mise en œuvre du PAN et piloter le soutien financier pour la réalisation de mesures. La coordination est assurée par le délégué du Réseau national de sécurité (RNS).

Infos complémentaires

Documentation

Dossier

vers le haut Dernière modification 16.05.2018

Contact

Contact

Communication
T
+41 58 463 13 10
Contact
Communication DDPS
T
+41 58 464 50 58
Contact
Communication DFI
T
+41 58 462 85 79
Contact

Délégué du Réseau national de sécurité

        +41 58 464 21 13

Contact

Département responsable

Département fédéral de justice et police
T
+41 58 462 21 11
Contact
Département fédéral de l'intérieur
T
+41 58 462 21 11
Contact
Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
T
+41 58 465 18 39
Contact

Carte

Délégué du Réseau national de sécurité

        +41 58 464 21 13

Contact

Département fédéral de justice et police

Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne

Palais fédéral ouest, Berne

Indiquer sur la carte