Campagne européenne contre la "sextorsion": comment lutter contre le chantage aux images intimes

Mots-clés: Cybercriminalité

Communiqués, fedpol, 19.06.2017

Internet joue un rôle prépondérant dans nos vies et nos relations, y compris amoureuses. Faire des rencontres sur le net est aujourd'hui chose courante. Ces nouvelles habitudes n'ont pas échappé aux cybercriminels et autres pédocriminels, qui en tirent avantage pour commettre leurs méfaits. Quelques règles de prudence permettent néanmoins aux internautes de se prémunir contre les tentatives de chantage aux photos ou aux vidéos à caractère sexuel.

Il arrive que des cybercriminels se fassent passer pour de nouvelles connaissances afin d'obtenir de l'argent ou d'autres faveurs. Souvent organisées en réseaux, ces personnes prennent contact avec leurs victimes sur les réseaux sociaux ou sur des sites de rencontres et font semblant de s'intéresser à elles dans le but de se faire envoyer des photos ou des vidéos intimes. Une fois les images transmises, le chantage ne tarde pas à se mettre en place: les victimes sont sommées de verser de l'argent si elles ne veulent pas que leurs photos soient envoyées à leurs proches ou à leur employeur.

L'expression "sextorsion" – terme issu de la contraction de "sexe" et "extorsion" – se répand aussi Suisse: 161 annonces de cas de chantage aux images à caractère sexuel sont parvenues à fedpol en 2016. Il ne s"agit peut-être là que de la pointe de l'iceberg: le nombre réel de cas pourrait être nettement plus élevé, car beaucoup de victimes renoncent, par honte, à dénoncer les faits.

C'est pourquoi il est important de lutter contre ce phénomène. La contrainte sexuelle et le chantage sont des actes punissables, également lorsqu'ils sont commis sur Internet. Leurs auteurs doivent être poursuivis. Les jeunes et les enfants en particulier sont appelés à faire preuve de la plus grande prudence: il n'est pas rare que des pédocriminels se cachent derrière un faux profil de mineur pour se procurer du matériel pédopornographique.

L'Office européen de police Europol publie aujourd'hui un film qui illustre le modus operandi des cybercriminels: ceux-ci commencent par tisser des liens de confiance avec leurs victimes pour se procurer des photos intimes d'elles avant de les menacer de diffuser ces images compromettantes.

Comment se protéger

Il ne faut jamais oublier que les personnes rencontrées sur Internet ne sont pas toujours celles qu'elles prétendent être. Si vous êtes victime d'une tentative de sextorsion, interrompez immédiatement la discussion avec le cyber-maître-chanteur et surtout ne versez pas d'argent! Céder au chantage ne règlera pas le problème.

N'hésitez pas à demander de l'aide et portez plainte auprès de la police cantonale ou municipale. Veillez à enregistrer tous les messages et à faire des captures d'écran pour faciliter le travail des policiers.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 19.06.2017

Contact

Communication et médias fedpol
T
+41 58 463 13 10
Contact