Un an après les attentats de Paris, la lutte contre le terrorisme reste une priorité

Mots-clés: Terrorisme

Informations, fedpol, 11.11.2016

La commémoration des attentats de Paris rappelle l’effroi, la souffrance et l’épreuve qu’ont endurés la France et toute l’Europe. Elle rappelle aussi que durant cette année écoulée, fedpol et ses partenaires ont continué de coopérer ensemble dans la lutte anti-terroriste.

Place de la République à Paris
Place de la République, Paris (Foto: PHOTOPQR/LE PARISIEN / ARNAUD DUMONTIER/Keystone)

Choquée et attristée, la Suisse avait condamné avec la plus grande fermeté les attentats de Paris. Le soir même du 13 novembre 2015, fedpol y envoyait deux agents de liaison. Au lendemain, tous les partenaires du Groupe sécurité de la Confédération de la Task Force TETRA se sont réunis. Aux côtés de fedpol, le Ministère public de la Confédération (MPC), le Service de renseignement (SRC), le Corps des gardes-frontière et les polices cantonales se sont retrouvés autour d’une table pour décider des premières mesures et du suivi des enquêtes françaises.

Durant cette année, les partenaires ont continué de coopérer étroitement dans la lutte anti-terroriste, que ce soit dans la prévention ou la répression. Depuis la radicalisation jusqu’à l’exécution de la peine, différents outils sont à disposition de tous les partenaires, polices cantonales, cantons, autorités de poursuites pénales, fedpol, Service de renseignement de la Confédération et le Secrétariat d’Etat aux migrations. Ce dépliant donne une vue d’ensemble des instruments à disposition des autorités tout au long du processus de radicalisation.

vers le haut Dernière modification 11.11.2016