4ème Conférence mondiale INTERPOL sur la traite des êtres humains : la Suisse pour la première fois pays hôte

Communiqués, fedpol, 19.10.2016

Berne. Dès aujourd’hui et jusqu’à vendredi, la lutte contre la traite des êtres humains sera au cœur des discussions de la 4ème Conférence mondiale INTERPOL, à Lugano. Fruit d’une étroite collaboration entre INTERPOL, fedpol et le canton du Tessin, cette conférence accueille, pour la première fois en Suisse, des experts du monde entier afin d’échanger sur les défis actuels face à ce crime odieux. Combattre ce crime en Suisse est une des priorités stratégiques en matière de poursuite pénale du Conseil fédéral. Madame la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du département fédéral de justice et police, y participera également.

La traite des êtres humains est un crime complexe et qui dépasse souvent les frontières. La coopération policière internationale est une des pierres angulaires pour le combattre de manière efficace. L'objectif de la 4ème Conférence mondiale INTERPOL est de permettre aux spécialistes, enquêteurs et membres des organisations non-gouvernementales de se rencontrer, renforcer leurs liens et trouver des pistes afin d’enrayer la traite.

Donner un visage aux victimes

La traite des êtres humains est une triste réalité qui touche aussi la Suisse. Pour notre pays, hôte pour la première fois d’une conférence INTERPOL sur la traite des êtres humains, cette conférence est l’occasion d’affirmer l’importance d’une lutte coordonnée et unifiée. C'est l'unique façon de traquer les criminels et de protéger les victimes. L’identification des victimes est un défi quotidien pour les enquêteurs, car souvent, les victimes craignent les représailles et n’osent pas témoigner. La lutte contre la traite des êtres humains permet ainsi de redonner un visage aux victimes de la traite, de les protéger et de reconnaître leurs droits. Pour le Conseil fédéral, cette lutte consiste en une des priorités stratégiques en matière de poursuite pénale pour la législature 2016-2019.

fedpol fait le lien

fedpol intervient en tant que soutien auprès des polices cantonales. Les enquêtes dans le domaine de la traite des êtres humains relèvent de la compétence cantonale. fedpol assume un rôle de coordination et assure l’échange d’informations avec INTERPOL qui est un partenaire-clé. Avec tous les partenaires cantonaux et fédéraux, ainsi qu'avec les organisations non gouvernementales, fedpol développe pour l’ensemble de la Suisse la stratégie de lutte contre la traite des êtres humains sous forme d'un plan d’action national.  

Situation au Tessin

En qualité de région de transit Sud-Nord confinant avec l’Italie, à partir des années 90, le Tessin a été confronté par le problème des trafiquants : d’abord à cause des conflits des Balkans des années 90, ensuite avec le problème de l’exploitation de la prostitution et finalement, pendant les derniers mois, avec les flux migratoires en provenance de l’Afrique. Dans ce contexte, depuis 2005 la police cantonale tessinoise a constitué la Section traite et exploitation des êtres humains (TESEU) composée d’agents de la police judiciaire et de la gendarmerie qui s’occupe principalement d’enquêtes relatives aux délits de traite des êtres humains, exploitation de la prostitution, usure et infraction à la loi fédérale sur les étrangers.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 19.10.2016

Contact

Communication et médias fedpol
Nussbaumstrasse 29
CH-3003 Berne
T
+41 58 463 13 10
Contact