Pour fedpol, une année 2015 sous le signe de la coopération

Communiqués, fedpol, 24.05.2016

2015 a été marquée par le terrorisme pour fedpol qui sort aujourd'hui son rapport annuel. Dans ce contexte, fedpol a mis l'accent sur la coopération et la coordination tant au niveau national qu'international, notamment par le travail au sein de la task-force TETRA. Autre priorité de fedpol en 2015, la lutte contre la cybercriminalité s'inscrit aussi dans un contexte international. En plein essor, la cybercriminalité se professionnalise. Deux phénomènes arrivent en tête de liste des délits annoncés à fedpol en 2015: le hameçonnage (phishing) et la vente en ligne de produits falsifiés. Enfin, les communications en matière de blanchiment d'argent ont fortement augmenté en 2015: 35% de plus qu'en 2014.

Dans notre monde globalisé et complexe, la lutte anti-terroriste ne peut s'inscrire pour fedpol que dans des efforts coordonnés au niveau national et international. C'est pourquoi fedpol a mis l'accent sur la coopération en 2015, notamment au sein de la task-force de lutte anti-terroriste TETRA qui réunit tous les acteurs de la sécurité nationaux et cantonaux. Le travail intense effectué dans le cadre de TETRA porte ses fruits: plus d'une septantaine de cas sont traités par fedpol et le Service de renseignement (SRC), dont une soixantaine fait l'objet d'une instruction auprès du Ministère public de la Confédération (MPC). Et sous l'impulsion de la task-force, les acteurs impliqués dans la lutte anti-terroriste n'ont eu de cesse de renforcer la palette de mesures mises en place pour faire face à la menace.

La lutte anti-terroriste passe par des enquêtes complexes. Là aussi, l'échange d'informations au niveau international est important – comme par exemple dans l'affaire des Irakiens condamnés en mars par le Tribunal pénal fédéral où une équipe commune d'enquête avec le FBI (Joint Investigation Team (JIT)) a pu être mise sur pied, ce qui a donné un coup d'accélérateur à l'enquête.

Cyberenquêtes

Internet et les médias sociaux jouent un rôle prépondérant dans le terrorisme. Cela représente un défi pour les enquêteurs qui doivent faire face à un volume de données à analyser sans précédent – une réalité qui se retrouve dans toutes les catégories de délits.

Symptomatique de cette tendance, le nombre d'annonces de cyberdélits reçues par fedpol en 2015 a encore augmenté et s'élève à plus de 11 000. Si l'augmentation s'explique en partie par le fait que la population annonce plus fréquemment les escroqueries, elle montre aussi que la cybercriminalité se développe. En 2015, les spécialistes de fedpol ont constaté une professionnalisation des actions criminelles, avec des escroqueries de mieux en mieux construites et des services bien organisés. Pour fedpol, la lutte contre la cybercriminalité est une priorité qui s'inscrit dans des efforts internationaux. En 2015, fedpol a œuvré dans de nombreux groupes de travail – notamment sous l'égide d'Europol.

Blanchiment d'argent et financement du terrorisme

Les communications en matière de blanchiment d'argent ont fortement augmenté en 2015: 2367 communications ayant trait au blanchiment ont été annoncées, soit 35 % de plus qu'en 2014.

Le traitement de l’affaire Petrobras ainsi que d'autres cas complexes expliquent en partie cette augmentation, qui est aussi liée aux efforts de sensibilisation dont ont fait l'objet les intermédiaires financiers. Sur les communications reçues, la corruption a été en 2015 le motif le plus fréquent de blanchiment d'argent, ce qui marque un tournant par rapport aux années précédentes, au cours desquelles l'escroquerie était l'infraction préalable la plus représentée.

Le financement du terrorisme apparaît de manière marginale dans les communications. Cependant, le nombre de communications a augmenté par rapport en 2014. En 2015, 38 communications ayant trait au financement du terrorisme ont été annoncées, contre neuf en 2014. Dans le domaine du blanchiment d'argent et du financement du terrorisme, la collaboration internationale est également primordiale et le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent de fedpol travaille de manière intensive avec l'étranger. En 2015, près de 600 demandes concernant plus de 2000 personnes et entreprises étrangères ont été adressées à près d'une centaine de services partenaires à l'étranger.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 24.05.2016

Contact

Communication et médias fedpol
Nussbaumstrasse 29
CH-3003 Berne
T
+41 58 463 13 10
Contact