La Suisse condamne l'attentat de Nice et déplore pour l'instant deux victimes suisses

Berne. La Suisse est choquée et profondément affectée par l'attentat de Nice, qui a coûté la vie à plus de 80 personnes. Au moins deux ressortissants suisses figurent parmi les victimes. Le président de la Confédération Johann N. Schneider-Ammann a condamné l'attentat avec la plus grande fermeté et adressé une lettre de condoléances au président français François Hollande, au nom du peuple suisse. D'autres membres du Conseil fédéral ont également envoyé des lettres de condoléances à leurs homologues français pour leur exprimer leur compassion et leur profonde émotion. Vendredi après-midi, le Groupe Sécurité de la Confédération a rencontré des représentants de la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse (CCPCS) pour une analyse de la situation.

Le Conseil fédéral est consterné par l'attentat de Nice. "Le peuple suisse et le Conseil fédéral sont de tout cœur avec les proches des victimes", a dit le président de la Confédération Johann N. Schneider-Ammann lorsqu'il a appris la nouvelle. Il condamne l'attentat avec la plus grande fermeté: "De tels actes sont absolument inacceptables. Nous devons lutter contre toute forme de terrorisme". Au Palais fédéral ouest, les drapeaux ont été mis en berne, ainsi que sur le bâtiment de l'Ambassade de Suisse à Paris, après que le président français François Hollande a décrété un deuil national de trois jours.

Après l'attentat qui a eu lieu le soir du 14 juillet 2016, le Consulat de Suisse à Marseille et le Centre de gestion des crises (KMZ) à Berne ont immédiatement activé leurs cellules de crise. Avec le concours de l'Ambassade de Suisse à Paris et le Consulat honoraire de Suisse à Nice et en étroite coopération avec les autorités françaises, ils procèdent à des investigations afin de recenser les éventuelles victimes suisses. Selon les informations actuellement disponibles, deux ressortissants suisses, une femme et un enfant, n'ont pas survécu à l'attentat. Les investigations se poursuivent. Il n'est pas exclu que d'autres ressortissants suisses aient perdu la vie dans l'attentat. fedpol a envoyé des personnes de liaison sur place, pour qu'elle aident les autorités françaises à identifier les victimes suisses.  Deux membres du Pool d'intervention en cas de crise du DFAE ont également été dépêchés à Nice et à Marseille.

Après l'attentat de Nice, fedpol a activé sa task-force opérationnelle et elle assure la coordination entre tous les partenaires en Suisse et à l'étranger ainsi qu'avec la France. En outre, fedpol est en contact avec les autorités françaises de sécurité. Il s'agit de déterminer si cet attentat a un lien avec la Suisse.

La Helpline DFAE prend les appels de proches inquiets 24 heures sur 24 aux numéros +41 800 24-7-365 ou +41 58 465 33 33. Dans ses conseils aux voyageurs pour la France, le DFAE met en garde depuis un certain temps déjà contre le risque d'attentats. S'agissant de la menace terroriste à l'échelle mondiale, le DFAE publie l'information suivante dans la rubrique de recommandations générales aux voyageurs intitulée "Terrorisme et enlèvements": "Les activités terroristes constituent un danger dans le monde entier, y compris en Europe. La menace inclut tant des groupements organisés à l'échelle régionale et internationale que des auteurs isolés. Le DFAE appelle donc à une vigilance accrue."

Pour toute demande de renseignements, les autorités françaises sont joignables par téléphone aux numéros suivants (indicatif pays +33): 01-43-17-56-46 (national) / 04-93-72-22-22 (local).

Dernière modification 15.07.2016

Début de la page

Contact

Service de la communication DEFR
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
F +41 58 462 21 94
M +41 58 462 20 07
info@gs-wbf.admin.ch

Imprimer contact

https://www.fedpol.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/news/2016/2016-07-15.html