A propos du passeport suisse

Passeports suisses 1915 - 2010

Le passeport suisse est indispensable pour de nombreuses destinations de voyage. Mais saviez-vous que c'est fedpol qui est responsable de la conception et de la fabrication du passeport suisse?

Le passeport suisse n'est rouge que depuis 1959; auparavant, il a été vert, puis brun. Avant la Première Guerre mondiale, les cantons étaient habilités à établir les passeports. Or les conditions relatives aux voyages ont été durcies au niveau international suite à la Première Guerre mondiale, ce qui a amené le Conseil fédéral à adopter, le 27 novembre 1915, une ordonnance concernant l'emploi d'un formulaire unique de passeport, applicable dans tout le pays.

Le passeport suisse a suivi à la fois les développements technologiques et les évolutions de la société.

 
La Suisse dispose ainsi aujourd'hui d'un passeport biométrique composé de nombreux éléments de sécurité: divers éléments en filigrane, des éléments réagissant aux UV et la page contenant les données personnelles en polycarbonate résistant.

Les documents d'identité attestent la nationalité suisse et l'identité de leur titulaire. Il convient donc de prendre soin de son passeport. Tout ressortissant suisse a droit, en vertu de la loi sur les documents d'identité, à un document d'identité de chaque type, à savoir un passeport et une carte d'identité. Le passeport suisse peut être commandé en ligne en toute simplicité ou auprès des bureaux cantonaux des passeports. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Passeport suisse.


Thèmes

Dossier , 24.06.2016

Traite des êtres humains

Selon la définition retenue au niveau international, la "traite des êtres humains" consiste à recruter des personnes, à offrir leurs services, à les transférer, à les entremettre par le biais d'intermédiaires, à les héberger ou à les accueillir en vue de leur exploitation. Il s'agit en Suisse d'une infraction sanctionnée par l'art. 182 du code pénal (CP).

Dossier , 16.02.2016

Corruption

Le terme de corruption désigne les abus commis par des personnes occupant des postes de confiance dans l'administration publique, la politique, la justice, dans les entreprises actives en Suisse ou à l’étranger ou des organisations à but non lucratif (associations, fondations) afin d'obtenir un avantage matériel ou immatériel injustifié.

Dossier , 16.02.2016

Blanchiment d'argent

Le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (Money Laundering Reporting Office-Switzerland, MROS) auprès de l'Office fédéral de la police joue un rôle de relais et de filtre entre les intermédiaires financiers et les autorités de poursuite pénale.

Dossier , 19.05.2016

Cybercrime

La lutte contre la cybercriminalité est une priorité pour fedpol et fait partie prenante de sa stratégie. Aujourd'hui, presque toutes les enquêtes menées à fedpol ont une composante « cyber ».