Office fédéral de la police

Opération de police coordonnée sur le plan international visant les drogues de synthèse: plusieurs perquisitions et arrestations en Suisse

Communiqués, fedpol, 14.01.2010

Berne. Une opération de police coordonnée menée à l'échelle internationale a permis hier en Suisse l'arrestation de deux personnes et la saisie de diverses substances chimiques. L'opération visait le trafic de drogues de synthèse connues sous le nom de "gouttes K.O.".

Cette opération internationale a été mise en place à la suite d'une enquête menée en Allemagne contre un grossiste actif dans le domaine de la chimie, âgé de 31 ans, qui a vendu de grandes quantités de gammabutyrolactone (GBL) à des clients en Allemagne et à l'étranger.

L'opération, à laquelle ont participé l'Allemagne, l'Autriche, la Slovénie et la Suisse, a été coordonnée en Suisse par la Police judiciaire fédérale (PJF) de l'Office fédéral de la police (fedpol). En collaboration avec le Corps des gardes-frontière, les corps de police des cantons de St-Gall et de Schaffhouse ont mené au total cinq perquisitions, arrêté deux personnes et saisi environ 5,5 litres de GBL ainsi que de petites quantités d'autres stupéfiants (cocaïne, ecstasy, amphétamines et marijuana).

Le Commissariat Stupéfiants de la PJF était chargé d'assurer l'échange d'informations, de mener les premières investigations et de coordonner l'opération entre l'Allemagne et les cantons impliqués. Compétentes en la matière, les autorités cantonales de poursuite pénale ont été informées dès le début de l'enquête en cours en Allemagne et des premiers résultats obtenus en Suisse.

Le GBL peut provoquer la mort
En juillet 2008, une opération de police coordonnée sur le plan international avait déjà visé le trafic de drogues de synthèse. En Suisse, des perquisitions avaient été menées dans 18 cantons, permettant de mettre au jour deux laboratoires de stupéfiants et d'arrêter plusieurs personnes. De grandes quantités de substances chimiques et de stupéfiants divers avaient été saisies à cette occasion (ecstasy, cocaïne, héroïne, métamphétamines, amphétamines, LSD, haschisch, marijuana et huile de cannabis).

En raison des effets qu'elle provoque, la substance GBL entre dans la catégorie de ce qu'on appelle les "gouttes K.O.". En effet, une petite quantité suffit déjà pour droguer une victime dans le but de la détrousser ou de la violer. Pratiquement inodore et sans goût, le GBL est souvent mélangé avec de l'eau ou d'autres boissons. Une légère surdose et son association avec de l'alcool ou d'autres substances psychotropes peuvent renforcer fortement les effets toxicologiques et mettre sérieusement en danger la santé, voire même provoquer la mort.

 
Note aux rédactions:
L'enquête et l'exécution d'éventuelles mesures de contrainte relèvent de la compétence des cantons concernés.

Contact / renseignements
Communication et médias fedpol, T +41 58 463 13 10, Contact