Office fédéral de la police

Les dénonciations pour infraction poursuivent leur baisse

Communiqués, fedpol, 02.07.2009

Berne. Le nombre total des infractions enregistrées en Suisse en 2008 poursuit sa baisse pour la quatrième année consécutive. En tout, 275 645 infractions ont été dénoncées, ce qui représente un léger recul de 1,3 % (3625 communications de moins). Par contre, le nombre des dénonciations pour infraction à la loi sur les stupéfiants a légèrement augmenté.

La baisse du nombre de dénonciations résulte essentiellement de l'évolution dans le domaine des vols (-1,3 %), lesquels constituent la majorité des dénonciations. Sans compter les dénonciations pour vol, le nombre total de dénonciations s'élève à 40 964, ce qui correspond à un recul de 1,5 % par rapport à l'année précédente. On constate également un recul des cas d'homicides volontaires (-18,7 %), de lésions corporelles (-7,8 %), de brigandage
(-5,0 %), de viol (-5,6 %), d'extorsion et chantage (-37,7 %) ainsi que d'escroquerie (-8,0 %).

Par contre, on constate de fortes augmentations parmi les cas de violence ou de menace contre les autorités et les fonctionnaires (+23,2 %), de contrainte (+10,8 %), de menaces (+5,0 %), de séquestration et d'enlèvement (+15,7 %), d'abus de confiance (+12,5 %) et de blanchiment d'argent (+31,6 %).

La part des suspects mineurs par rapport à l'ensemble des dénonciations est restée presque la même que l'année précédente (19,5 % contre 19,7 % en 2007). 50,9 % des suspects étaient des ressortissants étrangers, ce qui correspond à un léger recul (51,1 % en 2007).

Augmentation des infractions à la loi sur les stupéfiants
Les dénonciations pour infractions à la loi sur les stupéfiants sont restées stables par rapport à l'année précédente. Ainsi, en 2008, 47 590 dénonciations ont été enregistrées, ce qui correspond à une légère augmentation de 1,3 %. Le nombre des dénonciations pour commerce de stupéfiants a fortement augmenté. Un total de 3202 dénonciations (+14 %) ont été enregistrées, la majorité d'entre elles portant sur le trafic de produits cannabiques, suivi du trafic de cocaïne et d'héroïne.

En 2008 comme au cours des trois années précédentes, les dénonciations enregistrées pour consommation de stupéfiants ont à nouveau diminué (-5 %). Depuis 2004, le recul total des dénonciations dans ce domaine a atteint près de 14 %.

La quantité d'héroïne saisie a augmenté par rapport à l'année précédente. Par contre, les quantités saisies de cocaïne, de marijuana et de haschisch ont diminué. Il est à noter ici que les quantités peuvent varier très largement d'une année à l'autre du fait d'une très grosse prise. On ne peut donc tirer de conclusions concrètes quant à l'évolution et à la demande caractérisant ces marchés qu'en observant la courbe des saisies sur plusieurs années.

Des données plus fiables dès 2010
L'Office fédéral de la police souligne que la Statistique policière de la criminalité (SPC) est une statistique de dénonciations limitée à une sélection de catégories d’infractions et non pas une statistique globale. Les données saisies par les polices municipales et cantonales présentent de nombreuses lacunes dans les domaines de la technique de saisie, de la catégorisation et de l'exploitation. Les chiffres ici présentés ne sont donc que des indicateurs et peuvent être utilisés que pour établir des tendances sur plusieurs années.

Début 2006, la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) a décidé, d'entente avec le Département fédéral de justice et police (DFJP) et le Département fédéral de l'intérieur (DFI), de mettre en œuvre le concept de révision complète de la SPC. Ce concept a été élaboré par l'Office fédéral de la statistique (OFS) en collaboration avec les cantons. La première publication de la nouvelle statistique est prévue pour 2010; elle fournira des données plus détaillées et plus fiables.

Durant la période transitoire, les dénonciations enregistrées par les polices cantonales et municipales continueront d'être réunies et publiées par fedpol, selon les vœux de la CCDJP. Etant donné que certains cantons ont déjà commencé à saisir les dénonciations d'après la méthode de la nouvelle SPC, les statistiques de cette année devront être interprétées avec encore plus de prudence que jusqu'à présent.

Les chiffres concernant les personnes en fuite et disparues ne figurent plus dans la statistique de 2008 car cette catégorie ne sera plus prise en compte dans la nouvelle statistique.

Contact / renseignements
Communication et médias fedpol, T +41 58 463 13 10, Contact