Office fédéral des migrations

Projet pilote « Apprentissages pour réfugiés » réalisé avec succès

Communiqués, ODM, 18.09.2008

Berne. En 2006, l’Office fédéral des migrations (ODM) a lancé le projet pilote « Apprentissages pour réfugiés ». Ce projet, mené en collaboration avec des associations professionnelles et sectorielles, avait pour but de recueillir des informations sur l’intégration professionnelle des réfugiés. Depuis lors, plus de cinquante réfugiés reconnus ont participé à des mesures de qualification et de promotion linguistique dans les domaines de l’hôtellerie et de la gastronomie, de la logistique, de la construction, des travaux de ménage et de la vente. Ces mesures ont débouché sur un emploi pour la moitié des participants. Différentes études d’accompagnement apportent de nouvelles informations et recommandations.

L’acquisition des langues, la formation et la connaissance du marché du travail sont la clef de la réussite en matière d’intégration professionnelle. Fort de cette conviction, l’ODM est parti à la recherche de partenaires dans le monde du travail et le milieu économique. C’est ainsi qu’un projet pilote a été lancé au mois d’octobre 2006, en collaboration avec l’institution Hotel & Gastro formation de Weggis, l’Association Suisse pour la formation professionnelle en logistique et la Coopérative Overall. Plus de 50 réfugiés ont bénéficié de mesures de formation, de cours de langue, de stages et d’exercices de préparation aux entretiens d’embauche. Le but du projet était d’évaluer à quel point ces mesures facilitaient l’entrée des réfugiés dans la vie active. Au vu du faible taux d’activité des réfugiés en âge de travailler (25 %), le taux de placement de 50 % affiché par les réfugiés ayant participé au projet peut être considéré comme particulièrement élevé. Les valeurs de référence des années précédentes se situent entre 20 et 25 %.

Des résultats similaires ont également pu être obtenus au cours des deux dernières années grâce au développement ciblé de projets existants dans le domaine de l’asile et des réfugiés. Là encore, le coaching, les cours de langue, les exercices de préparation aux entretiens d’embauche et le soutien dans la recherche d’emploi ont permis d’atteindre un taux de réussite de 50 % : la moitié des 1800 participants ont ainsi trouvé un emploi à l’issue du projet.

L’ODM a procédé à une évaluation minutieuse du projet pilote « Apprentissages pour réfugiés ». Les résultats ont été comparés à ceux d’autres études mandatées par l’ODM en matière d’intégration professionnelle des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire. Les conclusions qui peuvent être tirées sont les suivantes :

  • l’acquisition des langues est prioritaire et constitue un pré-requis pour les mesures de qualification (stages, cours de langue, certificats sectoriels) ;
  • l’approche choisie, qui combine mesures de qualification et encadrement des participants après la fin du projet, a fait ses preuves ;
  • les échanges et les synergies dans le cadre de la collaboration intercantonale et interinstitutionnelle (entre autres, services sociaux, offices de l’emploi et autorités compétentes en matière de migration) doivent être renforcés ;
  • les requérants d’asile devraient être encadrés et encouragés en vue de leur future intégration et avoir accès au marché du travail suffisamment tôt.

Ces études confortent l’ODM dans sa conviction que la langue, la formation et la connaissance du marché du travail constituent des facteurs-clés pour une intégration professionnelle réussie au sens de la loi fédérale sur les étrangers (LEtr). La seule des conclusions à laquelle l’ODM ne peut se rallier est celle qui recommande d’encadrer et d’encourager les requérants d’asile suffisamment tôt en vue de leur future intégration. En effet, elle s’oppose fondamentalement aux objectifs fixés par la loi, qui préconise la rapidité dans le traitement des demandes d’asile et dans l’exécution des renvois en cas de décisions négatives.

Conformément à la LEtr, entrée en vigueur le 1.1.2008, l’application des recommandations relève de la compétence des cantons. L’ODM reprendra ces recommandations de manière ponctuelle dans le cadre de projets pilotes portant en particulier sur l’intégration des réfugiés traumatisés et des jeunes admis à titre provisoire.

Contact / renseignements
Office fédéral des migrations, T +41 58 465 11 11, Contact