50ème anniversaire de la Convention de Genève

Mme Ruth Metzler-Arnold ouvre une réunion ministérielle

Communiqués, DFJP, 11.12.2001

Mme Ruth Metzler-Arnold va ouvrir, ce mercredi au siège de l'ONU à Genève, une réunion ministérielle des 141 Etats parties de la Convention sur les réfugiés - la première du genre depuis 1951. Convoquée conjointement par le Conseil fédéral et le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), la réunion des 12 et 13 décembre est destinée à réaffirmer la valeur de ce texte fondateur et de son Protocole de 1967, ainsi qu'à en renforcer leur mise en oeuvre. Une déclaration allant dans ce sens sera signée au terme de la réunion.

Le Conseil fédéral est d'avis qu'il faut réaffirmer la valeur de la Convention de Genève et d'en renforcer son application. Une coopération internationale accrue est indispensable dans ce contexte. La réunion devrait en outre permettre aux Etats qui ne sont pas encore parties de la Convention de ratifier ce texte.

Pour les participants, il s'agira notamment de dégager des solutions permettant de répondre aux défis contemporains que pose l'application de la Convention. Il est évident que le contexte de l'après-guerre, il y a un demi-siècle, était fort différent de celui que nous connaissons aujourd'hui en matière de migrations.

D'un côté, les pays industrialisés tentent de démêler l'écheveau complexe qui embrouille migration économique et flux de réfugiés. Tout réfugié mérite protection. Par contre, il est nécessaire de lutter contre les abus dans le domaine de l'asile sans pour autant interpréter la Convention d'une façon plus restrictive que les auteurs l'ont conçue.

De leur côté, les pays en voie de développement doivent faire face, eux, à des problèmes d'un tout autre ordre. Souvent débordés par des afflux importants de réfugiés, ils ont toutes les peines du monde à apporter les solutions opérationnelles à court terme. Il en découle des problèmes qui s'étendent sur des années et leur font porter un fardeau que les autres Etats, souvent, ne veulent pas partager.

Le texte de la déclaration, qui devrait être officiellement adoptée le 13 décembre, envisage les moyens de renforcer la coopération internationale nécessaire à une meilleure protection des personnes réfugiées. La déclaration exhorte par ailleurs les Etats à mettre à la disposition du HCR les moyens financiers dont cet organisme a besoin pour réaliser pleinement son mandat.

Berne, le 11 décembre 2001

Contact / renseignements
Office fédéral des migrations, T +41 58 465 11 11, Contact